Loading

Cultiver la confiance

Nous devons cultiver la confiance en nous et en nos confrères, nonobstant le rapport concurrentiel qui existe de facto entre nous.

Nous appartenons à une profession ancienne, réglementée et nous sommes unis par des liens indéfectibles : notre serment et notre déontologie.

Seul contre tous

Nous aurons plus de difficultés à poursuivre notre carrière sereinement si nous ne voyons dans nos confrères que des concurrents. Seul contre tous… l’isolement est le pire des maux qui puisse nous guetter. 

Nous devons cultiver notre confiance en nous, en continuant à nous former et en nous adaptant aux modes et moyens d’exercice nouveaux qui s’offrent à nous.

Nous devons également cultiver notre confiance vis-à-vis de nos confrères par notre comportement confraternel et notre participation à des travaux collectifs, dans le but de maintenir ou de créer un sentiment fort d’appartenance à notre profession et à notre Barreau.

Nous devons cultiver cette confiance, notamment à l’égard du jeune Barreau qui doit être associé très tôt aux projets innovants et aux groupes de réflexion, y compris sur l’évolution de notre déontologie.

Les jeunes avocats doivent être mieux intégrés dans notre Barreau pour leur donner le goût de participer au travail collectif et avoir le sentiment de progresser pour eux-mêmes dans leur exercice professionnel.

Nous devons également revoir nos pratiques managériales à l’égard des collaborateurs et trouver un équilibre entre le caractère libéral de ce mode d’exercice et les exigences légitimes des cabinets. La rémunération n’est pas le sujet unique.
La formation, les conditions de travail, l’autonomie et bien d’autres points doivent être débattus largement. La confiance doit être réciproque, les cabinets doivent avoir confiance en leurs collaborateurs et inversement, si nous voulons conserver un Barreau solide avec des cabinets solides.

En retour, la génération montante nous fera évoluer et accélérera notre adaptation au monde futur. Elle est le futur de notre profession.

Formation et pratiques managériales

Pour cultiver cette confiance réciproque, nous proposons  :

RJB

D’inclure très en amont les RJB à tous les travaux à mener au sein de notre ordre. A charge pour eux de faire participer le plus possible de jeunes confères.

Réunions de réflexion

De solliciter l’avis et de mener des réunions de réflexion élargie avec des jeunes et moins jeunes pour parvenir à des prises de décisions par le CO et mises en œuvre concrètes et des mesures souhaitées : RÉFLÉCHIR et AGIR.

Binômes

De mettre en œuvre des binômes : jeune confrère/confrère aguerri (mais sans trop d’écart d’âge), afin d’assurer auprès du premier un accompagnement.

Débats et rencontres

D’organiser des débats, en lien avec la recherche d’excellence, pour créer des occasions de rencontres et des liens forts entres confrères, pas seulement en temps de crise, mais au contraire sur des projets ou des thèmes positifs/transversaux.

Echanges

D’organiser également des rencontres entre confrères pour échanger sur nos pratiques et nos difficultés dans notre travail, en clair faire des retours d’expérience.

Collaboration

De travailler sur l’évolution de la collaboration, pour encourager un investissement réciproque entre collaborateurs et cabinets, ou tout au moins des engagements de part et d’autre, et en finir avec les fausses bonnes idées ou faux-semblants. Le CNB nous paraît faire fausse route sur certaines propositions.

FORMATION au management

De former les cabinets qui le souhaitent au management du XXIe siècle.

Notre projet
2022 – 2023 

Mobilisation de l'ordre
Maintenir la mobilisation permanente de l’ordre
L'entreprise avocat
Développer l’Entreprise-Avocat  
Maintenir l’Unité et la solidarité
L'audace
Cultiver l’audace, l’agilité l’innovation
Cultiver L’excellence
Le bonheur
Cultiver le bonheur d’être avocat