Loading

Cultiver l'excellence

L’excellence peut être atteinte par la formation initiale puis continue et par l’émulation que provoquent le travail et les échanges collectifs.

Force est de constater que le bâtonnier a peu de marge d’action en matière de formation.

La réforme de la formation initiale que nous attendons du CNB depuis fort longtemps n’est sans doute pas pour demain et nous le regrettons.

Ce dont nos confrères auraient besoin, hormis les formations techniques sur les matières juridiques, ce sont des formations approfondies en sciences humaines (apprentissage de techniques d’entretien, d’écoute, tenues de réunion, convaincre, négocier, gérer les tensions…), en management, en démarche entrepreneuriale (création et gestion d’un cabinet, développement de clientèle…).

DES SCIENCES HUMAINES ET DU MANAGEMENT

Cette offre organisée si possible avec l’EDARA s’adressera à toutes les générations et à tous les profils de confrères. Il est important qu’au-delà de notre compétence technique, nous acquérions une compétence comportementale nous donnant plus d’assurance et de solidité mentale, vis-à-vis de nos interlocuteurs (clients/confrères/magistrats/experts/notaires/experts-comptables/CAC, etc.) et ce afin de progresser, dans l’utilisation des MARD, dans les négociations en droit des affaires comme en matière civile et plus largement dans tous nos domaines d’intervention.

C’est grâce à ces formations que nous démontrerons la plus-value de nos interventions, qui correspond aux attentes des clients quels qu’ils soient.

PRÉPARER L'AVENIR DU BARREAU PéNAL

Notre Barreau pénal, plus largement le Barreau qui assure la défense des libertés et droits fondamentaux, doit trouver une place majeure dans la perspective d’en faire un lieu reconnu d’initiatives, d’évolution du droit et de débats. Notre Barreau doit être mis en lumière pour l’excellence de sa défense pénale, des libertés et de son travail de réflexion.

Les derniers sondages sur le rétablissement de la peine de mort démontrent qu’il nous faut rester vigilants et diffuser des travaux d’analyse puissants pour donner à lire à nos concitoyens un autre point de vue que celui de l’extrême.

Tout ce qui a été mis en place, tels l’observatoire local des libertés publiques et le travail des différentes commissions, doit être naturellement poursuivi et amélioré quand cela est nécessaire.

Il faut faire émerger, accompagner et former la relève afin que notre Barreau dispose en son sein de consoeurs et de confrères pénalistes, y compris en droit pénal des affaires.

Pour y parvenir, nous proposons de :

Respect 

Rétablir des relations de respect réciproque entre notre barreau et les magistrats du siège et du parquet. Tout est à reconstruire, ce sera sans doute difficile, mais nous ne pouvons y renoncer, et ce qui doit être dit le sera avec fermeté et exigence.

Formation

Organiser, si possible avec l’EDARA, des formations de haut niveau, en y associant des magistrats, des confrères et des universitaires.

Transmission

Solliciter des confrères chevronnés pour transmettre leur expérience.

Accompagnement

Inciter à la pratique du compagnonnage entre générations, notamment l’accompagnement aux premières assises.

Débats

Organiser des débats sur des thèmes difficiles et polémiques (format café-débats ou autre) pour faire émerger des idées et réapprendre à échanger et débattre dans un esprit de confraternité.

Communication

Organiser une communication sur l’activité pénale de notre Barreau, en utilisant des canaux autres que la presse écrite, qui a quasi disparue, et en sollicitant l’intervention d’anciens magistrats, de journalistes, de confrères,  pour la réalisation d’interviews et la rédaction d’articles de fond.

Bien évidemment, l’action que nous souhaitons mener en matière pénale pourra également se décliner dans les autres domaines d’activités de notre Barreau, si nos confrères en manifestent le désir.

Le travail qui est mené sur le plan international par la CIBLY, notamment le soutien aux confrères étrangers en danger et les jumelages, doit évidemment, être poursuivi, et il serait bien que davantage de confrères s’investissent afin d’assurer largement le rayonnement du Barreau de Lyon.

Enfin pour cultiver l’excellence, nous devrons continuer à travailler ensemble au respect et à l’évolution de notre déontologie. Sur ce dernier point, nous voulons engager des débats intergénérationnels et transversaux, pour préparer ces évolutions et être ainsi, en collaboration avec les barreaux de la COBRA et de la Conférence des Cent, une force de proposition auprès du CNB.

Notre projet
2022 – 2023 

Mobilisation de l'ordre
Maintenir la mobilisation permanente de l’ordre
L'entreprise avocat
Développer l’Entreprise-Avocat  
Maintenir l’Unité et la solidarité
L'audace
Cultiver l’audace, l’agilité l’innovation
Cultiver la confiance
Le bonheur
Cultiver le bonheur d’être avocat